traduire en:

Enflammé chaleur nuit Juillet…
pas fermé, paupières fatiguées mes!
Envolez-vous, rêves, envolez-vous loin!
Je comprends la réalité d'un rêve d'amour!

Cette nuit, sans limites, ma fille,
Mon coeur vous donnez,
Où faire bouillir flux sans fin de jeunes,
Là où des rafales d'amour dédié aux dieux!

26 mai 1899

La plupart des versets Lire bloc


Tous les poèmes d'Alexandre Blok

Laisser un commentaire