Cafard – Korney Tchoukovski


Première partie

Les ours montaient
À vélo.

Et derrière eux le chat
En arrière.

Et derrière lui il y a des moustiques
Sur le ballon à air.

Et derrière eux se trouvent des cancers
Sur un chien boiteux.

Loups sur une jument.
Lions dans la voiture.

Lapins
Dans le tram.

Un crapaud sur un balai ... Ils chevauchent et rient,
pain d'épice.

Soudain de la porte d'entrée
Géant effrayant,
Rouge et moustachu
Ta-ra-kan!
Les cafards, Les cafards, Cafard!

Il grogne, et hurle,
Et bouge sa moustache:
"Tu l'as deviné, ne te presse pas,
Je t'avalerai en un rien de temps!
Avaler, avaler, Je ne pardonnerai pas ".

Les bêtes tremblaient,
Évanoui.

Loups de peur
Ils se mangeaient.

Pauvre crocodile
Crapaud avalé.

Et l'éléphant, tout tremblant,
Alors elle s'est assise sur un hérisson.

Seuls les crabes intimidateurs
Je n'ai pas peur du combat-combat:
Bien qu'ils reculent,
Mais ils bougent leur moustache
Et crie à la grande moustache:

«Ne crie pas et ne grogne pas,
Nous sommes barbelés nous-mêmes,
Nous pouvons le faire nous-mêmes
Remuez votre moustache!»
Et ils sont repartis encore plus loin.

Et dit à l'hippopotame
Crocodiles et baleines:

"Qui n'a pas peur du méchant
Et combattez le monstre,
Je suis ce héros
Je vais donner deux grenouilles
Et je vais vous donner un cône d'épinette!»

«Nous n'avons pas peur de lui,
Ton géant:
Nous sommes des dents,
Nous sommes des crocs,
Nous le sabotons!»

Et une foule joyeuse
Les bêtes se sont précipitées dans la bataille.

mais, voir un barbeau
(Ah-ah-ah!),
Les bêtes ont donné une séquence
(Ah-ah-ah!).

À travers les forêts, éparpillés à travers les champs:
Moustache de cafard peur.

Et l'hippopotame a pleuré:
"C'est dommage, C'est dommage!
hé, taureaux et rhinocéros,
Sortez de la tanière
Et l'ennemi
Sur les cornes
Relever!»

Mais les taureaux et les rhinocéros
Réponse du den:
«Nous serions l'ennemi
Sur les cornes serait.
Seule la peau est la route,
Et les cornes aujourd'hui aussi
pas cher ",

Et asseyez-vous et tremblez
Sous les buissons,
Ils se cachent derrière le marais
Bosses.

Crocodiles dans les orties
Tué,
Et dans les éléphants du fossé
Enterré.

Seulement entendu,
Comment les dents claquent,
Uniquement visible,
Comment les oreilles tremblent.

Et les singes fringants
Ramassé les valises
Et plutôt de toutes les jambes
Nautek. Et le requin esquivé,
Elle a juste agité sa queue.

Et derrière elle se trouve une seiche -
Alors ça recule,
Et ainsi ça roule.

Deuxième partie

Alors le cafard est devenu
le gagnant,
Et les forêts et les champs seigneur.
Les animaux ont obéi à la moustache.
(Pour le faire échouer,
bon sang!)
Et il marche entre eux,
Coups de ventre dorés:
"Apporte moi, bêtes,
vos enfants,
Je les ai pour le dîner aujourd'hui
manger!»

Pauvre, pauvres bêtes!
Hurlement, cri, rugir!
Dans chaque tanière
Et dans chaque grotte
Le mauvais glouton est juré.

Et quel genre de mère
Accepter de donner
Votre cher enfant -
ours en peluche, Loup, l'éléphant,-
À un épouvantail insaturé
Pauvre bébé
torturé!

Ils pleurent, sont tués,
Avec des bébés pour toujours
dites au revoir.

Mais un jour le matin
Kangourou Priskakala,
Elle a vu la moustache,
Crié à la hâte:
"Est-ce un géant?
(hahaha!)
C'est juste un cafard!
(hahaha!)

Les cafards, les cafards,
cafard,
Pied liquide
kozyavochka-bukashechka.
Et tu n'as pas honte?
Ne te blesse pas?
Tu es à pleines dents,
Tu es crocs,
Et la petite chose
Prosternés,
Et la chèvre
Ils ont obéi!»

Hippopotames effrayés,
Ils ont chuchoté: "Qu'es-tu, vous!
Sors d'ici!
Peu importe à quel point nous sommes!»

Seulement soudainement derrière un buisson,
À cause de la forêt bleue,
Des champs lointains
Sparrow arrive.
Saute oui saute
C'est trop pourri,
Chiki-riki-chik-chirik!

Pris et picoré le cafard,
Il n'y a pas de géant.
Le géant a la division,
Et aucune moustache n'est restée de lui.

Ça marche, au travail
Toute la famille animale,
Glorifier, féliciter
Moineau rapide!

Les ânes chantent sa gloire à partir des notes,
Les chèvres balayent la route avec leurs barbes,
Béliers, béliers
Battez les tambours! Chouettes trompette
Ils trompent!

Tours avec tour de guet
cri!
Les chauves-souris
Sur le toit
Agitant des mouchoirs
Et ils dansent.

Et les éléphants ont fait étalage
Danses si fringantes,
Quelle lune rose
Tremblait dans le ciel
Et le pauvre éléphant
Je suis tombé la tête sur les talons.

Puis il y a eu des inquiétudes -
Plongez dans le marais derrière la lune
Et clouer au paradis avec des clous!

Taux:
( Pas encore de notes )
Partage avec tes amis:
Alexander Blok